La Cecilia y su Gente

 

Le groupe « La Cecilia y su Gente » a été créé en 2014 par Cécile Cappozzo, danseuse de flamenco formée à Jerez de la Frontera (Andalousie) et résidant en Touraine. Les artistes qui le composent sont tous spécialisés dans le style traditionnel du flamenco jondo  et proposent la formation suivante : un guitariste (Roman El Afilao) qui est aussi l’auteur de la musique, deux chanteurs (Kiko Hernandez et Marcelino Claveria Hernandez), un percussionniste (Kelino Hernandez - ou David Claveria), et une danseuse (Cécile Cappozzo). 

cecilia-cappozzo

Leur culture de la tradition orale et leur formation en Andalousie réunissent ces fortes personnalités autour d’une passion commune : le goût de la transmission du flamenco « puro ». L'émotion et la qualité artistique qui émanent de leurs prestations sont avérées : à chaque représentation, les membres de « La Cecilia y su Gente » ont su toucher un public nombreux, fidèle et enthousiaste.

 

NOUVEAU SPECTACLE 

"AL COMPAS DE MI TIERRA" (Au rythme de ma terre")
Projet soutenu par la Région Centre-Val de Loire et la SPEDIDAM.
 
Synopsis
 "Al Compas de mi tierra", au rythme de ma terre...

Le flamenco est issu d'une culture métissée : gitane et andalouse. J'ai pensé ce spectacle comme un hommage à la terre, celle de nos ancêtres, celle des ancêtres des musiciens gitans qui nous accompagnent pour cette création, mais aussi celle de ma propre histoire, métissée elle aussi, à travers une culture proche du jazz et de l'improvisation libre, qui m'a amenée, petit à petit et sans raison apparente, en terre Andalouse. Le flamenco, pour bon nombre d'écrivains et d'artistes, fait référence à l'origine du monde, aux "entrailles de la terre". C'est à partir de cette image que j'ai pensé le fil conducteur de cette nouvelle création, destinée à un large public et adaptable à différentes formes scéniques (théâtres, festivals, plein air,...)

Fenêtre ouverte sur les émotions et sentiments humains qui sont le ciment de l’expression « flamenca », ce spectacle est envisagé comme un tableau avec différentes perspectives: d'un solo de guitare (taranta) à une oeuvre festive (bulerias de Jerez avec chants, guitare, danse et percussions), en passant par la solea, sombre et tragique, je cherche à traverser différents états (du corps comme de l’esprit et des sentiments) qui forment ensemble l' "âme" du flamenco, qu'on appelle aussi le "duende".

C'est en quête de ce fil (l'image de la Terre et des Origines) que la base chorégraphique sera pensée comme partie prenante de la composition musicale.

À ce titre, et pour illustrer cette démarche, il faut citer ces propos de Federico Garcia Lorca (Jeu et théorie du duende ) :

"Le duende... Où est le duende? À travers l'arche vide passe un vent de la pensée qui souffle avec insistance sur les têtes des morts, à la recherche de nouveaux paysages et d'accents ignorés; un vent qui fleure la salive d'enfant, l'herbe broyée et le voile de méduse, qui annonce le baptême perpétuel des choses qui viennent d'être créées."

Cécile Cappozzo, directrice artistique.

 

BIOGRAPHIES

El-AfilaoLe guitariste Romain Tranchant, alias Roman El Afilao, formé à Jerez de la Frontera, est passionné par le style traditionnel de la « tierra del cante ». Il accompagne tant des danseuses que des chanteurs de France (Eva Luisa, La Fabia, Sabrina Le Guen, Jesus de la Manuela) et d'Espagne (Carmen Herrera et José Mijita Carpio) au sein de structures reconnues (Flamenco en France à Paris, Festival International de Genève, Festival de Bergerac, Arte Flamenco à Mont de Marsan,,…). 

Doué d’un sens rythmique très solide, tout aussi à l’aise dans un répertoire de soliste qu’à l’accompagnement du chant et de la danse, il composera entièrement la musique de ce spectacle de flamenco traditionnel.

Martcho-ClaveriaFils du grand guitariste Juan De Lerida, Marcelino Claveria  est un chanteur gitan bercé dans le flamenco depuis sa plus tendre enfance. Jeune prodige de 22 ans, il allie cante jondo  et influences vocales contemporaines. Il partage la scène avec les plus grands du flamenco comme le danseur José Maya ou le pianiste Dorantes et accompagne son père ou son oncle, le guitariste Bartholo Claveria, lors de tournées nationales et internationales.

Neveu du grand guitariste Tony Hernandez (principal accompagnateur des danseuses de flamenco de France), Kiko Hernandez  est un chanteur issu de la culture et de la tradition gitane. Il fait preuve d’un savoir remarquable sur l’histoire et les styles de « cantes » (manières de chanter). Sensible aux origines du flamenco, sa voix est à la fois puissante et fragile, son chant est à la fois rythmé et lancinant, et porte en lui toute la complexité émotionnelle de l’art flamenco.

À l’âge de 27 ans, Kelino Hernandez  est un musicien gitan qui fait preuve d’une grande maturité dans l’utilisation des percussions et principalement du cajon  au sein de la culture flamenca : baigné dans cet univers depuis son plus jeune âge, c’est en famille qu’il se développe en tant que musicien, à travers la tradition orale, perpétuée de génération en génération.